>> Mort d’un jardinier

Lucien Suel, je vous ai acheté en occaz et vous étiez déjà sali. Je vous ai laissé à l’abandon sur mon bureau où vous avez été témoin de nombreuses choses. Je ne vous ai pas ouvert tout de suite. Un tort… de vous avoir laissé ainsi de côté, et vous êtes encore plus salis ce soir. J’ai donc sorti ma grosse gomme, j’ai soufflé et re-gommé de plus belle mais le mal est fait – vous m’excuserez, il y a un fächeux accroc sur la couverture. J’ai honte. Cependant, j’ai lu d’une traite le point 1. Là, tout de suite. J’ai lu d’une traite et  j’ai retenu mon souffle. Je n’ai pas eu le choix de m’arrêter, il n’y a pas de point. Alors je vais prendre une grande aspiration et lire les 22 points restants. Ca promet.

Tu récoltes ce que tu as semé…

lucien suel - mort d'un jardinier - littérature

lucien suel – mort d’un jardinier – littérature

 

Comments

2 Commentaires

  1. 01/12/2013 à 12:32 · Répondre

    Ah, je suis vraiment désolé de cet accroc à la propreté. Le problème avec le jardin, surtout en cette saison, c’est la boue. J’espère aussi que vous réussirez à lire les 22 derniers chapitres sans devoir louer une bonbonne d’oxygène. Bonne lecture, malgré tout !

    • 01/12/2013 à 5:22 · Répondre

      Cher Lucien Suel ! ah :-)
      je suis sure que la lecture sera, et sans bonbonne – excellente… :-)
      A bientôt donc..

Laisser un Commentaire

Are you human ? * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.


Book Graphiste freelance

Suivez-moi sur Instagram graphiste freelance, sculptures




Paperblog

Follow on Bloglovin

ouvrir