Tous les articles tagués mots

8 Articles
ty_jestes_aniol_ja_jestem_trup_by_wyrazobcy on Deviantart

Anne, je vous supplie, à baiser apprenez

Anne, je vous supplie, à baiser apprenez,
A baiser apprenez, Anne, je vous supplie,
Car parmi les plaisirs qu’en amour on publie,
Les baisers sont divins quand ils sont bien donnés.

Je suis, et comme moi plusieurs sont étonnés,
Ayant ainsi la bouche en beauté accomplie,
Et de si bonne odeur l’ayant ainsi remplie,
Qu’à baiser un peu mieux vous ne vous adonniez.

Ce n’est pas tout d’être ensemble bec à bec,
Les lèvres se pressant d’un baiser toujours sec,
Il faut que l’une langue avec l’autre s’assemble,

Ores à son ami doucement la donnant,
Ores à son ami doucement la prenant,
La suçant, étreignant et mordant tout ensemble.

Olivier de Magny  “Anne”

[ Poète Français, ami de Ronsard et De J. Du Bellay (protagonistes de la Pléiade). Né en 1529, il décède en 1561 laissant derrière lui des oeuvres comme : Les Amours (1553), Les soupirs (1557) et les Odes (1559) ].

[Souce : Collisions sur FB]

Un abîme inépuisable…

Seule la solitude est digne d’amour, et lorsqu’on aime une personne, c’est toujours à ce qu’il y a de plus seul en elle que s’adresse cet amour. j’ai compris ce soir-là, tandis qu’une femme défiait l’abîme qui s’ouvre sous chacun de nos gestes, que la seule chose qui peut tenir face à l’abîme c’est l’amour ; seul quelque chose comme l’amour est capable de tenir face à l’abîme, parce que précisément l’amour n’existe que comme abîme.
[extrait du roman Jan Karski de Yannick Haenel)

(source : PLCoudray on FB)

  • Auguste Derriere – LES MITES N’AIMENT PAS LES LÉGENDES !3
  • Auguste Derriere – LES MITES N’AIMENT PAS LES LÉGENDES !
  • Auguste Derriere – LES MITES N’AIMENT PAS LES LÉGENDES !2
  • Auguste Derriere – jeu de mots2
  • Auguste Derriere – Plaque metal vive les cones en vente sur leur boutique
  • Auguste Derriere – jeu de mots
  • Auguste Derriere – jeu de mots4
  • Le blog d’Auguste Derriere
  • Auguste Derriere – jeu de mots3
  • Auguste Derriere – jeu de mots5
  • les lentilles te font peter, porte des lunettes, Auguste Derriere

Auguste Derrière, fleuron de l’absurde et du jeu de mot laid

Auguste Derrière, fleuron de l’absurde et du jeu de mot laid.


Les fourmis n’aiment pas le flamenco – Cul de… par AugusteDerriere

Au début du XXe siècle, Auguste Derrière a sans aucun doute été le fleuron de l’absurde et du jeu de mot laid. Il révolutionna l’art naissant de la publicité par son approche peu commune du slogan, puis devint la coqueluche de l’élite culturelle de l’époque, avant de tomber dans les sombres profondeurs d’un oubli auquel il est plus que temps de mettre fin.
Livres : Les Moustiques n’aiment pas les applaudissements – Les Fourmis n’aiment pas le flamenco

Abonnez-vous d’urgence au blog Auguste Derriere
ainsi qu’à la page dédiée sur facebook.
et Voir aussi la boutique :)

Auguste Derriere - Plaque metal vive les cones en vente sur leur boutique

Auguste Derriere – Plaque metal vive les cones en vente sur leur boutique

 

>> Mort d’un jardinier

Lucien Suel, je vous ai acheté en occaz et vous étiez déjà sali. Je vous ai laissé à l’abandon sur mon bureau où vous avez été témoin de nombreuses choses. Je ne vous ai pas ouvert tout de suite. Un tort… de vous avoir laissé ainsi de côté, et vous êtes encore plus salis ce soir. J’ai donc sorti ma grosse gomme, j’ai soufflé et re-gommé de plus belle mais le mal est fait – vous m’excuserez, il y a un fächeux accroc sur la couverture. J’ai honte. Cependant, j’ai lu d’une traite le point 1. Là, tout de suite. J’ai lu d’une traite et  j’ai retenu mon souffle. Je n’ai pas eu le choix de m’arrêter, il n’y a pas de point. Alors je vais prendre une grande aspiration et lire les 22 points restants. Ca promet.

Tu récoltes ce que tu as semé…

lucien suel - mort d'un jardinier - littérature

lucien suel – mort d’un jardinier – littérature

 

somewhere

– Comment peux-tu savoir qu’il existe un rivage, en face ?
– Je ne sais pas. Personne ne peut voir à travers cette brume.
– Alors, pourquoi vouloir traverser ? Tu risques tout simplement de te noyer.
– Je me noie déjà ici. Je m’enfonce dans le sol, j’avale les graviers et les cailloux,
je me casse les dents sur les idées reçues et me brise la mâchoire sur les coeurs rocailleux.
Les gens ont la vue basse, ne le vois-tu pas ?
– Je suis comme tout le monde, myope.
– Non. Non, tu ne l’es pas, sinon pourquoi m’aurais-tu suivi jusqu’ici ?
– Par curiosité. Par peur que tu fasses une connerie. Comme d’habitude.
– Comme d’habitude…
– Oui.
– Je pars maintenant, et, rivage ou non, je ne reviendrai pas.
Qu’est-ce que tu fais, pourquoi enlèves-tu tes chaussures ?
C’est sans retour, tu n’as pas compris ?
– Si, mais si tu disparais, je serai tout seul ici , mais si je pars avec toi et que l’on s’évanouit ensemble…
– Dis-moi, pourquoi ?
– Parce qu’on est ami et les amis ne se perdent pas dans la brume quand ils sont ensemble, ils voyagent.

///

Hugues Fléchard

© Hugues Fléchard

Ainsi sois-tu… turlututu !

“Les soifs non étanchées, les appétits insatisfaits, les frissons, les attentes vaines, les fatigues, les insomnies… que tout cela te soit épargné, ah ! combien je le voudrais, camarade ! Incliner vers tes mains, tes livres, les branches de tous les arbres à fruits. Faire crouler les murs, abattre devant toi les barrières sur lesquelles l’accaparement jaloux vient écrire : Défense d’entrer. Propriété privée. Obtenir enfin que te revienne l’intégrale récompense de ton labeur. Relever ton front et permettre enfin que ton cœur s’emplisse non plus de haine et d’envie, mais d’amour. Oui, permettre enfin que t’atteignent toutes les caresses de l’air, les rayons du soleil et toutes les invitations au bonheur.” André Gide

Ainsi sois-tu… turlututu !

Coquelicot sous la pluie / Poppy drops / macro ©LilaVert

Coquelicot sous la pluie / Poppy drops / macro ©LilaVert

Pure

Sleight of hand
Tour de passe-passe
Jump off the end
Finalement sauter
Into a clear lake
Dans un lac pur

No one around
Personne autour
Just dragonflies
Juste des libellules
Flying to the side
Volant sur le côté

No one gets hurt
Pas de souffrance
You’ve done nothing wrong
rien de mal
Slide your hand
Effleurement de la main

Jump off the end
Et finalement sauter

The water’s clear
L’eau est pure
And innocent
Et innocente

{Codex, RAdiohead}
Pure. Pure radiohead. Codex sensitif, en apesanteur. Libre. dans l’évasion et l’innoncence

au delà des mots.. mots dire.

Au delà des mots.. mots dire. Mots Perdus. 

Mots dire son blog (ou sur fb) – alias Pascal Sauvaire

/////

Pour échapper à tes dents
En embuscades depuis le jour d’après
Je ferme les yeux pour me surprendre.

Le silence doit se loger dans les blessures
Qui séparent les mots,
La parole elle n’a pas survécu.

Je ne voulais plus te regarder
Mai je te regarde.
Je ne devrais plus te regarder
Mais ton touché rafraîchit ma mémoire.
J’essaierai encore de t’oublier
Mais la brise de tes mots m’apaise.
Je ne dois plus te regarder,
L’instant présent doit être un poignard
Pour t’arracher à mon regard.

Texte ©Pascal Sauvaire

///// Au delà du dégout

Au delà de la peur
Nous aurons des jours
Pour faire battre
Ton cœur.
Nous aurons des jours
En long et en large
Des minutes enchantées
A ramasser à la pelle.
Nous aurons des nuits
Pour bruler ardeur et vie,
Pour jouir
En longueur pour l’un
En largeur pour l’autre
Et nous aurons
Des oui.
Texte ©Pascal Sauvaire


Book Graphiste freelance

Suivez-moi sur Instagram graphiste freelance, sculptures




Paperblog

Follow on Bloglovin

ouvrir