Tous les articles tagués amour

6 Articles

archive 23:532313

La vie est une richesse dont les hommes ne peuvent réellement estimer la valeur. Chacun de nos choix ouvre la possibilité d’un monde différent. A chaque réveil, l’univers s’offre à nous. Tant de voies, tant de choix ! Notre discernement est le seul moyen de distinguer celui qui conduit au bonheur. Et l’un d’entre eux est toujours présent, le pire et parfois le plus tentant. Celui qui consiste à refuser de choisir. Refuser d’avancer. Refuser de vivre…
auteur inconnu.

Un abîme inépuisable…

Seule la solitude est digne d’amour, et lorsqu’on aime une personne, c’est toujours à ce qu’il y a de plus seul en elle que s’adresse cet amour. j’ai compris ce soir-là, tandis qu’une femme défiait l’abîme qui s’ouvre sous chacun de nos gestes, que la seule chose qui peut tenir face à l’abîme c’est l’amour ; seul quelque chose comme l’amour est capable de tenir face à l’abîme, parce que précisément l’amour n’existe que comme abîme.
[extrait du roman Jan Karski de Yannick Haenel)

(source : PLCoudray on FB)

  • Berlinde De Bruyckere, Elie
  • Berlinde de Bruyckere – We are all Flesh (Istanbul) – 2011-2012
  • sculpture hyper realiste macabre2
  • Berlinde De Bruyckere – sculptures macabres
  • berlinde-de-bruyckere-bares-flesh-at-acca-arts-amp-entertainment-broadsheet-melbourne-1366715570_org
  • Berlinde_De_Bruyckere
  • Berlinde De Bruyckere – sculptures macabres2
  • Berlinde De Bruyckere – sculptures macabres1
  • Berlinde De Bruyckere – sculptures macabres
  • Berline de Bruyckere – Hanne, 2003 – wax, epoxy, resin, and horse hair
  • sculpture hyper realiste macabre – ‘Into One Another III’ by Berlinde De Bruyckere
  • Berlinde de Bruyckere – sculpture horse
  • BERLINDE DE BRUYCKERE – Horse sculpture
  • Berlinde de Bruyckere – sculpture horse
  • Berlinde de Bruyckere – sculpture horse
  • Berlinde de Bruyckere – sculpture horse
  • Berlinde de Bruyckere – portrait

Sculptures hyper-realiste macabre

Sculptures hyper-realiste macabre de Berlinde De Bruyckere  –  très éprouvantes.. (née en 1964)

La sculptrice flamande crée des sculptures et des dessins de corps humains souffrants qui ressemblent à s’y méprendre à la réalité. Elle mêle dans ses sculptures des motifs religieux, des images médiatiques et inscrit le motif chrétien de l’être humain souffrant dans l’époque contemporaine. La confrontation avec le corps à laquelle se livre l’artiste conduit à des questionnements sur l’éthique de notre société et sont le lieu d’interrogations fondamentales sur la nature de l’être humain.

BERLINDE DE BRUYCKERE - Horse sculpture

BERLINDE DE BRUYCKERE – Horse sculpture

Ma vie en ton pouvoir.. Que j’ai crue infinie

Prozac [Faience brune]- Sculpture ©LilaVert

Prozac [Faience brune]- Sculpture ©LilaVert

Dans mon chagrin, rien n’est en mouvement
J’attends, personne ne viendra
Ni de jour, ni de nuit
Ni jamais plus de ce qui fut moi-même
Ma bouche s’est séparée de ta bouche
Ma bouche s’est séparée du plaisir
Et du sens de l’amour, et du sens de la vie
Mes mains se sont séparées de tes mains
Mes mains laissent tout échapper
Mes pieds se sont séparés de tes pieds
Ils n’avanceront plus, il n’y a plus de route
Ils ne connaîtront plus mon poids, ni le repos
Il m’est donné de voir ma vie finir
Avec la tienne
Ma vie en ton pouvoir
Que j’ai crue infinie
Et l’avenir mon seul espoir c’est mon tombeau
Pareil au tien, cerné d’un monde indifférent
J’étais si près de toi que j’ai froid près des autres.

Paul Eluard

Ainsi sois-tu… turlututu !

“Les soifs non étanchées, les appétits insatisfaits, les frissons, les attentes vaines, les fatigues, les insomnies… que tout cela te soit épargné, ah ! combien je le voudrais, camarade ! Incliner vers tes mains, tes livres, les branches de tous les arbres à fruits. Faire crouler les murs, abattre devant toi les barrières sur lesquelles l’accaparement jaloux vient écrire : Défense d’entrer. Propriété privée. Obtenir enfin que te revienne l’intégrale récompense de ton labeur. Relever ton front et permettre enfin que ton cœur s’emplisse non plus de haine et d’envie, mais d’amour. Oui, permettre enfin que t’atteignent toutes les caresses de l’air, les rayons du soleil et toutes les invitations au bonheur.” André Gide

Ainsi sois-tu… turlututu !

Coquelicot sous la pluie / Poppy drops / macro ©LilaVert

Coquelicot sous la pluie / Poppy drops / macro ©LilaVert

L’homme qui aimait ma femme de Simonetta Greggio

Il y a toujours un moment où on a le choix. Parfois on se rend compte que notre vie en sera changée, mais d’autres fois on ne voit même pas à quel instant ça dérape.

Derrière un grand homme , se cache souvent un tyran et un enfant blessé. Derrière une pensée pure, l’impureté de la vie dans sa banalité. Derrière une certitude proclamée, la fêlure qui l’a mise au monde.


Book Graphiste freelance

Suivez-moi sur Instagram graphiste freelance, sculptures




Paperblog

Follow on Bloglovin

ouvrir